ENERPRESSE 2007 (Cahier Pratique)

FICHES PRATIQUES ENERPRESSE 2007 Extraits

Génie climatique : un secteur en quête de bras

EN PLEINE CROISSANCE, LE SECTEUR « CLIMATISATION, VENTILATION ET TRAITEMENT D’AIR » PEINE À RECRUTER. LAFAUTE AUX FORMATIONS ? un déficit d’attractivité : « Pour un jeune, le technicien climaticien, c’est un plombier amélioré. Cette mauvaise image reste en partie liée à la connotation apprentissage alors que cette formule permet à un jeune d’aller jusqu’au mastèredéplore Pierre TRIAU, consultant associé et responsable développement du cabinet de recrutement Avantage Consulting dédié aux professionnels du génie énergétique et climatique.

Autre diplôme prisé par le secteur de la climatisation : le « BTS Électrotechnique, constate Laurent Pougny, consultant associé chez Avantage Consulting. Il permet aux jeunes de se former à la climatisation en trois à six mois. »

Renouveler les spécialistes DOPÉ PAR LE CRÉDIT D’IMPÔT, LE MARCHÉ DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EXPLOSE. HÉLAS, LES COMPÉTENCES ATTENDUES PAR LES INSTALLATEURS NE SONT PAS TOUJOURS AU RENDEZ-VOUS. La piste « énergies renouvelables » est donc à ne pas négliger par les candidats des filières techniques et scientifiques indécis. Car les objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre ont été fixés pour longtemps. Un projet qui soutient des emplois qualifiés et rémunérateurs. « Les industriels, les distributeurs comme les entreprises ne sont pas contre donner un coup de pouce aux talents », confie Laurent Pougny d’Avantage Consulting.

POURQUOI LE GÉNIE CLIMATIQUE GARANTIT DES MILLIERS D’EMPLOIS POUR PLUSIEURS ANNÉES. Il y a du travail dans l’air Et Pierre TRIAU, consultant associé chez Avantage Consulting de pointer les effets accélérateurs de ce marché qui n’a pas fini de croître, « l’augmentation fulgurante du baril de pétrole, les effets climatiques liés à l’effet de serre illustrent l’importance de la problématique énergétique. Malheureusement, les métiers du génie climatique qui sont un enjeu économique de taille dans ce contexte n’ont aucune visibilité pour le grand public ».

SOURCES :
site enerpresse : www.enerpresse.com PAR STÉPHANIE LACAZE-HAERTELMEYER