Les cabinets de recrutement que vous aurez envie de contacter – CADREMPLOI le 16 mars 2015

Par Agnès Wojciechowicz            

Contrairement aux idées reçues, les consultants en recrutement qui consacrent du temps à une candidature ne sont pas rares. Ils travaillent dans des cabinets qui mettent en place des actions en faveur des postulants. En voici quelques-unes.

Un accueil aux petits oignons

Traiter un candidat correctement, ça commence par le respecter en l’accueillant dans un contexte favorable. « Nous veillons à recevoir nos candidats de manière à la fois professionnelle et conviviale ; nous ne les faisons pas attendre, nous leur proposons un verre d’eau… » confie Bruno Fadda, director chez Robert Half France. « Si l’entretien a lieu à 12h30, nous l’invitons à déjeuner », ajoute Pierre Triau, directeur chez Avantage Consulting.

Pas de secrets

« Comme nous voulons instaurer une relation de confiance et de qualité avec le candidat, nous leur expliquons dès le départ tout le processus, nous évoquons les personnes avec lesquelles ils peuvent être amenés à travailler et présentons le parcours qu’ils peuvent suivre dans le cadre du recrutement, explique Caroline Guichet, consultante senior d’Emergences RH. Nous sommes transparents sur le nom du client, les critères du poste, en donnant toutes les informations utiles pour que le candidat puisse se positionner par rapport à l’offre. » Des infos sur « la société, son histoire, son organisation, l’équipe et le contenu du poste de manière détaillée », précise Bruno Fadda. Tout ça pour que les candidats « sachent à quoi s’attendre face au client », ajoute-t-il.

Un coaching pour être fin prêt

Certains cabinets vont même jusqu’à coacher les candidats. « Nous effectuons un briefing avant la rencontre avec le client dans le but de les sécuriser, de refaire un point sur leur parcours pour qu’ils soient les plus à l’aise possible. Nous sommes également leur ambassadeur dans la négociation pour qu’ils obtiennent la meilleure proposition salariale », affirme Caroline Guichet. Pierre Triau prodigue également ses recommandations : « je leur apporte des conseils adaptés à la situation et aux personnes qu’ils vont rencontrer ainsi que des suggestions sur leur présentation. » Par exemple, concernant le CV, l’entretien d’embauche.

Du feedback

« Lorsque nous contactons un candidat qui n’a pas été pris, nous prenons le temps d’en expliquer les raisons afin qu’il puisse en retirer des enseignements pour le futur et rendre son expérience sinon positive par une embauche, a minima constructive », assure Caroline Guichet. Même chose pour Christophe Burgaud, managing partner de Signium International que nous avons récemment reçu sur Cadremploi : « s’il est passé à côté de l’entretien, nous lui disons avec bienveillance car c’est lui rendre service pour la prochaine fois. Nous le suivons dans la mesure où certains de nos anciens candidats sont devenus aujourd’hui nos clients. Quant à ceux qui ont été recrutés, nous les recontactons par la suite pour savoir comment se passe leur intégration et leur prise de poste. » Les cabinets l’ont bien compris : ils ont tout intérêt à garder de bons rapport avec leurs candidats.