QUESTIONS LES PLUS FREQUENTES & 102 Réponses

Vos questions

Nos conseils

1 Lors d’un entretien de recrutement, faut-il toujours être soi-même ou jouer le rôle du parfait candidat ? Bien entendu, notre fond intérieur est immuable et reflète sur notre personnalité. Néanmoins, l’entretien de recrutement possède des règles et la personne qui vous reçoit n’est pas un ami. Ce n’est pas un ennemi non plus. C’est tout d’abord un professionnel avec qui il faudra utiliser des règles professionnelles. L’entretien de recrutement comporte pour le recruteur un enjeu économique important. Pour le candidat, également est en jeu une partie de sa vie. Le candidat doit donc adopter un comportement professionnel, vendeur, sans en faire trop bien entendu et sans forcer sa nature de manière exaspérée. N’est-on pas après tout dans un exercice d’achat et de vente de compétences ?
2 Quelles sont les règles simples de comportement lors d’un entretien ? Comportez-vous comme dans un exercice professionnel, avec sérénité, réflexion. Ayez en l’esprit que l’on vous teste. Appliquez les règles professionnelles de comportement, de respect et de vigilance. Appliquez les règles de déroulement d’une discussion avec questions / réponses construites (et préparées, j’insiste !). La préparation de l’entretien est la plus grande règle de réussite.
3 Quelles sont vos compétences pour notre l’entreprise ? vous demande le recruteur Ne vous aventurez pas dans un entretien sans avoir au préalable déjà préparé la réponse à ce type de question essentielle pour le recruteur. Pour répondre à cette question, vous devez avoir en tête les informations sur l’entreprise (à rechercher auparavant sur le net par exemple) et sur le poste à pourvoir. Pour le poste, appuyez-vous sur les intitulés du poste, argumentez en y apportant votre valeur ajoutée et rebondissez en posant des questions sur les objectifs que l’entreprise recherche. Servez-vous de vos références pour apporter à l’entreprise une performance économique et soyez porteur de valeurs et de résultats.
4 En quoi le poste vous intéresse ? vous demande le recruteur Si le poste vous intéresse réellement, mettez-y tout votre talent pour coller vos qualités aux caractéristiques du poste. Avant l’entretien, préparez la réponse à cette question et montrez à votre interlocuteur votre valeur ajoutée. Souvent les argument valorisant du poste sont dans l’annonce d’emploi elle-même. Attention également à cette question piège s’il elle est posée au début de l’entretien. Vous avez intérêt à faire parler le recruteur avant vous notamment sur le poste. Encore un conseil, d’une manière générale, préparez avant l’entretien les questions que l’on pourrait vous poser.
5 Dois-je avoir une tenue vestimentaire type pour me rendre à un entretien ? C’est la première image que vous allez donner dans les premières secondes où votre recruteur vous verra. Elle doit être soignée dans les détails car pendant qu’il vous parlera ou vous écoutera, il regardera les détails et fera les correspondances par rapport aux référentiels de l’entreprise et par rapport à ses propres référentiels. Evitez donc les signes trop particuliers, trop originaux qui provoqueraient une distance avec votre interlocuteur et avec l’entreprise.
6 Faut-il toujours avoir une attitude positive lors d’un entretien ? Oui, soyez d’un contact relationnel positif même si le téléphone sonne constamment, même si votre recruteur vous pose des questions pièges, etc, … Soyez sympa, car le recrutement se basera au final sur des convergences, sur des centres d’intérêts partagés, sur une « estime », bien entendu, une fois vos compétences établies.
7 Faut-il obligatoirement prendre des notes lors d’un entretien ? Oui, votre interlocuteur le remarquera tout de suite et cela prouve votre intérêt à l’entretien à ce que dis votre interlocuteur. Cela sera nécessairement bien perçu. Notez les points importants. Ayez également en note, les questions clefs à poser sur l’entreprise, sur le poste, sur les évolutions.
8 Pourquoi s’informer au préalable sur l’entreprise ? L’information est capitale et prouvera à votre recruteur que vous connaissiez déjà l’entreprise, que vous êtes un peu à l’intérieur. Et s’il vous pose la question « que savez-vous de l’entreprise » ? Quel impact de lui répondre avec des informations techniques et / ou financières. Utilisez pour cela, les documentations papier pouvant être demandées au préalable à l’accueil. L’internet est un outil extraordinaire pour trouver les informations essentielles : moteurs de recherches, site de l’entreprise, du cabinet de recrutement, sites d’informations entreprises comme KOMPASS, etc
9 On aura cesse de répéter: « La préparation de l’entretien d’embauche, c’est 90 % du succès ! » La réussite de l’entretien est proportionnelle à la quantité et à la qualité de la préparation que vous avez consenti : informations sur l’entreprise, anticipation sur les questions et les réponses, entraînement « à blanc » de l’entretien, etc …, sont autant de facteurs clefs de succès à la réussite de l’entretien. La préparation, c’est 90 % du succès ! N’est-ce pas également exact dans tous les exercices professionnels, mêmes les plus compliqués ?
10 Quelques conseils pour argumenter efficacement lors d’un entretien ? Ayez déjà en tête votre argumentaire et pour cela, préparez-le et adaptez-le au contexte de l’entreprise. Argumentez sur les résultats obtenus lors de vos précédentes activités. Des exemples, des chiffres, des challenges concrets feront la différence. Venez avec des photos de réalisation, de chantier, venez avec des graphes, … Le papier, le visuel sont des preuves de vos compétences. Tiens au fait, le faisiez-vous auparavant ?
11 Quelques conseils pour éliminer tout stress avant un entretien ? Le candidat peut jouer une partie de sa carrière en 30 ou 60 minutes. Un seul conseil : préparez-vous techniquement sur le poste et l’entretien (information, recherche, anticipation de questions / réponses, …) et sur VOUS-MEME. Entraînez-vous, répétez devant des amis, filmez-vous, travaillez au maximum l’entretien, vous serez d’autant plus décontracté que vous aurez déjà répété une situation déjà connue. Le stress n’est-il pas provoqué par l’inconnu ? Alors n’improvisez pas sur votre avenir.
12 Lors d’un entretien d’embauche, comment se comporter si l’interlocuteur emploi un vocabulaire familier ? Durant l’entretien mieux vaut rester professionnel, interdisez-vous tout argot, toute distinction de langage avec votre interlocuteur. Ce n’est qu’une fois que vous serez sûr d’avoir gagner l’estime de votre interlocuteur, alors vous pourrez employer le même type de vocabulaire que lui. En revanche, l’objectif ne peut être de se faire un ami en 30 à 60 minutes, mais d’instaurer confiance et feeling. Restons dans un registre professionnel.
13 Quels sont les deux grands types de tests de recrutement à connaître ? Les deux grands types sont : * les tests de personnalité, qui vont identifier vos principaux traits de caractère. * les tests de compétences ou de performances qui vont identifier votre technique. Dans tous les cas, renseignez-vous auparavant si tests il y aura lors de l’entretien. Si vous n’obtenez pas l’information, pratiquez ces types de tests en vous entraînant sur des supports à vous procurer en librairie (support papier ou mieux interactifs sur CD)
14 Comment faire pour chercher un emploi en toute confidentialité ? Pas facile si vous avez décidé d’en parler à personne. Deux solutions :
* vous le dites à votre employeur : il peut répondre favorablement, soit en reconnaissant l’honnêteté de votre démarche, voire même en vous proposant ce qui vous « manque » dans son entreprise.
* vous ne le dites pas à votre employeur : dans ce cas, demandez à chaque contact téléphonique ou écrit une confidentialité dans la relation. Par ailleurs, proposez contacts ou rendez-vous en dehors des heures de bureaux. Votre interlocuteur-recruteur ayant lui-même peu de temps appréciera sans doute, un rendez-vous après 18 heures, voire un samedi matin.
15 Doit-on être tenté par une offre d’emploi qui ne correspond pas parfaitement à votre profil ? Non, vous perdriez votre temps et feriez perdre du temps à vos interlocuteurs. De plus devant l’échec, votre moral et votre courage seraient atteints. Remarque: si vous estimez que ce sont des points de détails qui ne correspondent pas à votre PROFIL, mais que cela correspond à vos MOTIVATIONS, alors OUI répondez à l’annonce car ces dits détails pourraient être rattrapés à court terme, et il vous restera à apporter l’argument positif démontrant que vous surmonterez facilement ces détails. Par exemple, une langue étrangère vous est demandée et vous ne la pratiquez pas, proposez de vous-même la solution et engagez-vous à suivre une formation rapide et à passer 2 ou 3 jours dans le pays, avant l’embauche!
16 Dans le doute, à qui dois-je envoyer une candidature spontanée ? Au patron ou au PDG, celui qui a la position hiérarchique la plus haute et qui transmettra au chef du département concerné. Vous pourrez également envoyer votre candidature au chef du département qui a en main également ses projets de développement. Un conseil, choisissez bien votre entreprise/cible. A quoi bon envoyer une candidature spontanée à une entreprise qui licencie ?
17 Que valent vos références ? Quel poids vont-elles avoir? Ce sont des preuves vivantes de votre carrière. Par similitude, votre recruteur sera épaté si un chef d’entreprise ou de département lui indique au téléphone tout le bien qu’il pense de vous. Soyez sûr de vos références (cela s’entend), et donnez plusieurs noms et numéros de téléphone, cela évite que la même personne soit dérangée. La consultation de vos références est un gage de confiance et de réussite si vous l’encouragez. Si vous voulez être très professionnel, passez un coup de fil ou envoyez un petit mot à vos anciens employeurs dont vous êtes sûr pour leur demander l’autorisation de les citer en références dans votre recherche d’emploi. Un, ils apprécieront, deux, ils pourront même vous aider. Jeunes diplômés : citez vos stages et les personnes qui vous ont supervisées.
18 Faut-il avoir sur soi des lettres de références ? Lors d’un entretien c’est le top si après un argumentaire sur vos références vous glissez à votre interlocuteur copies de 3 ou 4 lettre de références de vos anciens employeurs. Lors de vos départs ou changements d’activités, réclamez-les. Le plus souvent, la lettre vous sera faite avec quelques termes élogieux si vous partez en bons termes. Une fois parti, cela est plus difficile.
19 Que faire 24 heures avant un entretien ? Se préparer jusqu’aux moindres détails :
1 – Etre bien renseigné sur l’entreprise et le poste.
2 – Avoir bien préparé l’entretien, les questions que le recruteur pourrait vous poser et les questions à lui poser.
3 – Préparez toute « l’intendance » : soignez vote tenue, vérifiez l’itinéraire et soyez un quart d’heure à l’avance, relaxez-vous, couchez-vous tôt, …
4 – Soyez positif et confiant en pratiquant l’autosuggestion qui combattra le stress. Imaginez-vous sûr, rayonnant et enthousiaste. « Nos pensées font ce que nous sommes ».
20 Avant un entretien faut-il arriver 15 à 20 minutes en avance, juste à l’heure, ou très légèrement en retard ? Il faut faire l’effort (si l’on peut dire, car vous jouez peut-être votre carrière) d’arriver 15 à 20 minutes en avance. Pour 3 raisons :
1 – Se préparer personnellement afin de faire tomber le stress de l’heure, le stress d’un lieu inconnu et de vérifier les derniers détails tels que téléphone portable éteint, allure, tenue, …
2 – Se concentrer sur vos notes, sur l’entreprise, sur le poste, sur les questions essentielles.
3 – Pour capter les informations riches et immédiates en observant les lieux (vous remarquerez peut être des centres d’intérêts communs, des photos de chantier, …)
21 Les premières minutes d’un entretien d’embauche sont essentielles: comment en profiter et « assurer »? 1 – Soyez attentif et respectez les gestes et regards de votre interlocuteur. Attendez qu’il vous tende la main et donnez-lui une poignée de main ferme.
2 – Soyez courtois et dites « bonjour Monsieur ou Madame (nom). Apprenez le nom de votre interlocuteur, c’est important de le citer comme lui le fera sans doute. Ne vous trompez pas sur la prononciation.
3 – Asseyez-vous après lui et laissez-le entamer l’entretien, même si un silence (voulu et déstabilisateur) intervient. Sortez vos notes.
4 – Soyez souriant, agréable, aimable, …, positif en un mot. Que pensera un recruteur qui entend un candidat se plaindre ou râler ? Surtout s’il doit encadrer ou intégrer une équipe !
22 4 conseils pour terminer « au top » un entretien ? Tout d’abord, observez bien votre interlocuteur et validez tout le temps son attention (là où vous devez creuser et argumenter) et sa perte d’attention (là où vous devez changer de sujet). C’est lui qui commencera à faire « tomber le rideau ». Dans ce cas n’oubliez pas de :
1 – Posez la question si d’autres détails l’intéresse, vous vous tenez à sa disposition (donnez lui votre GSM/mobile).
2 – Lui demander un premier sentiment sur l’entretien.
3 – Lui demander quand il compte prendre une décision ou quelle est la prochaine échéance.
4 – Lui demander de lui retéléphoner pour des détails complémentaires sur le poste. Si le recruteur réponds « OUI », vous êtes sans doute apprécié et sur le bon chemin, et de plus, vous pourrez l’appeler pour lui demander tout simplement où en est le recrutement, si le temps se fait trop attendre.
23 Après l’entretien, trois conseils importants ? 1 – Prendre des notes des faits importants, des noms de personnes communiqués (que vous pourrez contacter), des prochaines dates.
2 – Faire un bilan de votre entretien avec 2 colonnes : points forts, points à améliorer.
3 – Envoyer une lettre de remerciements.
24 Quelle est la différence entre questions sur le poste et questions sur mes besoins ? Elle est fondamentale. En premier lieu, les discussions sur le poste doivent avoir lieu : description du poste et des responsabilités, expertise demandée, équipe intégrée, … Ce qui se passe dans la tête du recruteur : « Ce candidat a-t-il la compétence ? » Et ce n’est qu’après que cette question soit validée que viendra l’offre (d’achat) : la rémunération, le contrat, … Il ne faut pas mélanger les 2 types de questions : 1) « validation », puis 2) « négociation ».
25 A quel moment de l’entretien faut-il parler de rémunération ? Pour vous, comme pour le recruteur, il faut d’abord s’assurer qu’il y a adéquation et correspondance entre vous et le poste proposé. Une fois ce cap franchi et seulement après cette étape, vous serez dans une position d’égal niveau avec votre interlocuteur car offre de négociation aura lieu. Laissez votre interlocuteur faire une offre avant vous. Car lui et lui seul connaît la rémunération juste qui correspond au poste et aux responsabilités attendues. Attention néanmoins aux possibilités réduites de négociations soit pour les jeunes diplômés, soit pour les entreprises disposant de grilles standardisées.
26 Quelle est la procédure simple en 10 points pour chercher un emploi ? 1 – Consultez sur internet les offres d’emploi et mettre son CV.
2 – Consultez les offres d’emploi dans la presse locale et professionnelle.
3 – Envoyez des candidatures spontanées aux entreprises ciblées dans les revues professionnelles (chantiers gagnés, …) dans les annuaires professionnels.
4 – Mailing ciblé et professionnel.
5 – Envoyez votre candidature aux cabinets de recrutement.
6 – Visitez les salons professionnels.
7 – Consultez par internet ou en vous déplaçant dans les agences d’intérim, certaines ayant des départements spécialisés dans le bâtiment.
8 – Utilisez l’annuaire professionnel de votre Ecole (ou de votre organisme de formation) pour effectuer des candidatures spontanées ou contactez d’anciens collègues.
9 – Consultez les offres d’emploi de l’association d’anciens élèves de votre Ecole. Consultez l’A.N.P.E., l’A.P.E.C. ainsi que le milieu associatif.
10 – Parlez-en autour de vous!
27 Si le recruteur vous demande « que souhaitez-vous gagner ? » Appuyez-vous sur votre précédente rémunération en incluant salaire, prime, remboursement de frais, intéressements divers. Ajoutez-y un coefficient majorateur si vous êtes sûr de représenter une valeur pour votre futur employeur. Ce coefficient représentera également le risque que vous avez à changer, à entamer une période d’essai surtout si vous êtes déjà en poste. Dans tous les cas, sachez quel est le prix du marché de votre qualification. C’est la base. Que valez-vous ? Les enquêtes dans les journaux économiques et professionnels ainsi que l’information auprès d’autres collègues vous donneront l’information. Un autre conseil, proposez une fourchette de rémunération « Je situe mon salaire entre ….. » Enfin, n’oubliez pas de poser la question sur l’évolution de la rémunération dans le temps.
28 L’entretien se déroule parfaitement et mince! le salaire proposé est vraiment trop bas ? Dans ce cas, essayez d’obtenir autre chose que le salaire de base : une part variable comme prime ou participation aux résultats de l’entreprise, un salaire indirect correspondant aux avantages comme les frais de déplacements remboursés, la voiture de fonction, la complémentaire maladie ou de retraite. Autre voie : proposez un plan d’augmentation progressif pour que vous obteniez votre juste salaire au bout de 12 mois par exemple.
29 Voici deux conseils pour réussir un entretien par téléphone ? Cette technique peut servir de présélection pour un grand nombre de candidats et peut éviter des frais de déplacement et perte de temps. Pour le réussir, deux mots d’ordre : préparation et entraînement.
1 – Préparez le rendez-vous téléphonique avec CV, notes, machine à calculer, argumentaire préparé, verre d’eau, …
2 – Entraînez-vous en effectuant les mises en situation et en respectant les règles professionnelles d’un entretien : présentation, le poste, vos questions, conclusion. Le but de ce type d’entretien est d’obtenir un entretien en tête à tête qui sera dans tous les cas indispensable.
30 Que répondre lorsque le recruteur vous demande « présentez-vous! » Cette question est importante et très vaste car elle va révéler vos centres d’intérêts et valeurs. C’est un exercice difficile car en quelques minutes vous devez intéresser votre interlocuteur. Faites en sorte de vous présenter sous le meilleur angle depuis vos études, vos expériences, vos formations jusqu’aux résultats que vous avez obtenus. Et l’ensemble toujours en adéquation avec le poste et l’entreprise qui vous écoute. Pour être percutant lors de cet exercice, préparez votre texte et entraînez-vous pour donner une réponse en 2 ou 3 minutes. Le fait de terminer par une question du type « voulez-vous que je revienne sur un ou plusieurs points de mon parcours ? » apportera professionnalisme à l’entretien.
31 Question souvent posée: « De quoi êtes vous le plus fier ? » vous demande le recruteur Question classique pour vous tester et cadrer votre personnalité égocentrique, dynamique ou autre. Ne commencez pas à parler de vos enfants, même si cela est vrai. Vous êtes dans un registre professionnel, donnez donc une référence remarquable (parmi d’autres !) où vous avez activement participé et où des résultats mesurables sont arrivés grâce à vous. Il est largement recommandé que la référence remarquable ait un rapport soit avec l’entreprise, soit le job, soit le poste proposé !. Vous pouvez prendre 1 exemple dans un cadre extra-professionnel mais un 2ième exemple professionnel est nécessaire pour faire la différence. Cela peut-être: « Je suis fier d’avoir pu gravir en équipe le Mont Blanc, … et le suis également très fier sur le plan professionnel d’avoir obtenu 15% de part de marché, ou d’avoir terminer un chantier de 20000 m2 à l’avance dans les délais,… »
32 Autre question souvent posée: « En dehors du travail, quels sont vos centres d’intérêts ? » vous demande le recruteur On vous demande de sortir du registre professionnel pour faire le parallèle avec le poste en question. En fait ce que veut savoir votre recruteur, ce n’est pas votre vie privée, mais c’est votre personnalité, dynamique? solitaire? ouverte?, …. Soyez authentique tout en restant encore professionnel. Vous avez tout intérêt à montrer que vous vous équilibrez en dehors du travail (famille, vie culturelle, sport, lecture) pour mieux travailler. En fait, évitez les flops qui iront à votre désavantage du style « je fais des compétitions de golf » (mais où trouvera-t-il le temps ?) Je pars tous les ans me plonger dans la culture du Népal.
33 Question majeure: « Comment vous voyez-vous dans 3 ans ? » vous demande le recruteur On vous demande par cette question, quelle est votre vision professionnelle ? Préparez bien la réponse et faites en sorte d’être en correspondance avec le poste et son évolution. Donnez-vous des responsabilités personnelles et collectives, et des résultats à attendre et …, forcement après 3 ans, une nouvelle vision. Adaptez votre vision à celle de l’entreprise, surtout si c’est une PME de 10 personnes.
34 « Parlez nous de vos qualités et défauts ? » vous demande le recruteur Pour répondre, parlez de vos qualités propres à votre personnalité et celles liées à un travail en équipe, à ce que vous pourrez apporter. Quant à vos défauts, bien sûr, prenez des défauts de circonstance, qui passent bien comme « exigeant sur les autres autant que sur soi-même », « j’écoute tout le monde », « je suis quelquefois perfectionniste », …
35 « Vous connaissez bien notre société ? » vous demande le recruteur Vous avez intérêt à avoir de l’information sur l’entreprise. Et dites en quoi vous trouvez cela intéressant et important pour vous. Soyez « géant » en montrant que vous connaissez le secteur, le marché, les concurrents. Et dès que vous êtes en panne d’argument vous pourrez professionnellement posez vos questions (préparées) sur l’entreprise, cela marquera votre intérêt et vous permettra par du questionnement d’obtenir de l’information et de l’échange.
36 Voici une question test: « Qu’est-ce qui vous plaît le moins dans votre travail ? » vous demande le recruteur C’est une question piège. Ne vous présentez par en « râleur » qui n’aime pas faire ceci ou qui n’aime pas faire cela. Prenez de la hauteur à votre avantage et dans le sens de l’entreprise. Par exemple : faire des devis qui ne sont pas transformés, se faire doubler par un concurrent, participer à des réunions mal préparées, perdre son temps dans les embouteillages. D’autre part, si votre travail ne vous permet pas d’évoluer, dites le sans « être râleur » c’est-à-dire sans critiquer l’entreprise qui vous emploie qui ne peut par exemple vous donner d’évolution malgré votre potentiel. Cela n’a rien de choquant de ne pas aimer stagner. Mais éviter de jeter la pierre, les entreprises n’aiment pas les mécontents, les râleurs et les fortes têtes.
37 Comment faire une « bonne » lettre d’accompagnement en réponse à un poste? La bonne lettre d’accompagnement est ciblée et nominative et donne « envie » de voir le candidat. Elle est manuscrite (si possible), sans aucune faute d’orthographe et adaptée à chaque interlocuteur, à chaque poste visé sauf si cela est demandé dans l’annonce. Lettre manuscrite ou frappée?: On préférera une lettre bien présentée et agréable à lire faite avec un traitement de texte qu’une lettre manuscrite difficile à lire. Elle accompagne bien sûr un CV bien rédigé (ET D’UNE SEULE PAGE!) et lui-même adapté au poste. Il est en effet recommandé d’avoir 3 ou 4 types de CV selon l’entreprise/cible : PME ou Grand Compte, CV en langue anglaise, …
38 Il y a une différence de taille entre CV et lettre d’accompagnement .La connaissez-vous? Le CV parle de vous et de votre passé jusqu’à ce jour. La lettre d’accompagnement (C’EST LE PRESENT ET L’AVENIR), c’est la première occasion pour le candidat de coller au poste décrit. Elle doit certes vous présenter comme le candidat qualifié et compétent, mais surtout montrer les correspondances, les liens forts entre les intitulés du poste et votre capacité, atteindre les objectifs de l’entreprise, si peu décrits soient-ils.
39 Pour rédiger une lettre d’accompagnement, « faites de la qualité ou rien »! La lettre d’accompagnement met en valeur le CV, colle aux intitulés du poste et doit donner envie de vous rencontrer. C’est un choix inconscient de la photocopier, d’y laisser des fautes d’orthographe et de la vider de tout dynamisme et de toute adaptation au poste. Pour un poste, il y aura 2 ou 50 candidats, jouez donc la carte de la qualité, sinon vous perdrez du temps et gagnerez des échecs.
40 La lettre d’accompagnement: Manuscrite? Ou rédigée à l’aide d’un traitement de texte ? Une lettre manuscrite n’est pas nécessairement un plus (sauf si cela est expressément demandé dans l’annonce d’emploi). Une lettre rédigée et bien présentée avec un traitement de texte sera agréable à lire, surtout si votre écriture ne l’est pas) et cela montrera à votre interlocuteur le maniement de l’outil informatique. Utiliser des polices rondes et modernes comme « helvetica » et évitez les polices les plus anciennes comme « times ». Enfin, si l’on vous demande une lettre manuscrite, ne prenez pas de risque, faites le. Après le premier entretien, une lettre manuscrite pourra vous être demandée pour analyse graphologique. Vous êtes alors sur le bon chemin!
41 Que faut-il éviter d’écrire dans une lettre d’accompagnement en réponse à une annonce ? Aucune indication sur sa vie privée. Ne faites pas une redite du CV (qui doit faire une page et doit être joint). Montrez votre intérêt + parlez du poste et des bénéfices que votre candidature pourrait apporter. Ne parlez pas bien sûr de salaire. On achète et on vend que ce que l’on a argumenté. Cela se passe durant l’entretien une fois l’adéquation ou les correspondances avec le poste démontrées. Et, proposez un rendez-vous! Le tout en une quinzaine de lignes!
42 Quatre conseils pour bien rédiger une lettre de réponse à un poste. 1 – Montrez votre intérêt pour le poste.
2 – Reprendre les mots-clefs de l’annonce et apportez-y votre valeur ajoutée selon vos expériences et résultats obtenus.
3 – Donnez envie de vous rencontrer pour aller plus loin dans l’intérêt commun.
4 – Ayez un style professionnel et dynamique.
43 Faut-il répéter à l’avance un entretien? Bien sur, cela permettra de surmonter son stress, de préparer ses réponses avec plus d’aisance dans la formulation et la construction, et sans doute d’anticiper les pièges et les questions. Si vous avez un ou une amie qui peut se prêter au jeu du recruteur, faites plusieurs tests sérieusement ainsi que des bilans. Quels étaient les points positifs? et quels étaient les points négatifs (donc à améliorer)
44 Comment s’en sortir si l’on vous demande de vous présenter en moins de 5 minutes? Chose préalable, entraîner vous avant chrono en main. Ensuite composer votre argumentaire structuré et très vite valorisant. Par exemple en 3 points. Très rapidement nom, prénom, ensuite votre niveau de compétence et ensuite les résultats obtenus. Soyez de plus en cohérence avec le poste proposé dans votre argumentaire.
45 Quels sont les outils simple pour m’entraîner à mener un bon entretien? Le plus simple est d’être proche de la réalité. Mettez-vous en scène! Un ami qui prend le rôle de recruteur, enregistrez-vous avec un dictaphone, mieux filmez-vous, …Et, n’oubliez-pas de rédigez des fiches » bilan » avec par exemple, 2 colonnes, points positifs et points à améliorer
46 Pour les entretiens, conseils pour les femmes!! Pour les femmes, pas de considérations sexistes, vous visez un poste, une fonction et des objectifs à assurer. Néanmoins, la féminité est appréciée d’autant plus que la femme colporte une image positive dans des registres comme le travail, la réflexion, la maturité, l’analyse.
47 Comment mener un entretien par téléphone? C’est une technique en plein essor car il diminue les coûts pour chacune des parties. Prenez rendez-vous au préalable si possible pas eu bureau dans un endroit calme avec à côté de vous vos notes, CV, verre d’eau, … Toutes les techniques conseillées à l’oral sont valables: être ouvert, à l’écoute, dynamique. Mettez vous debout, parlez avec de la gestuelle, …, se ressentira à l’autre bout du fil! A notre sens et si c’est le 1er entretien, évitez de parler de salaire. C’est une phase de négociation qui arrive souvent une fois le candidat « validé ». Un entretien de visu est un meilleur contexte.
48 Que répondre à la remarque classique du recruteur au jeune diplômé: « vous n’avez pas d’expérience! » Contrecarrez cet argument en mettant en avant votre état d’esprit, votre détermination, votre volonté de travailler et votre désir d’apprendre vite. Et si dans 1 mois, vous commenciez à être rentable? Quel employeur refuserait cet argument? D’un autre côté, développez vos réussites au seins de stages professionnels ou d’activités extra-professionnelles où votre talent d’organisateur, de vendeur, de manager, …, ont été des réussites. Donnez envie à votre futur employeur de vous avoir dans sa société!!
49 Vous avez trop d’expérience et on vous rétorque que vous êtes surqualifié, que répondre à votre recruteur? La  » surexpérience » n’est pas un défaut, car chaque poste est différent, et chaque société à ses méthodes, ses techniques, … Démontrez plutôt que cette expérience est en tout état de cause un socle solide pour développer votre activité, pour être flexible, pour gagner en sérénité et en relations humaines au sein de l’entreprise. Avoir de l’expérience dans un esprit jeune, ça fait mouche à tous les coups!
50 Que répondre aux questions déplacées du type, quel culte pratiquez-vous? Etes-vous syndiqués? … A savoir: les questions relatives à la vie privée et personnelle sont interdites par la loi. Si de telles questions offensives vous étaient posées, elles le seraient probablement pour vous déstabiliser. Un conseil précieux: répondez par une QUESTION!! qui recentre la discussion, du type: « en quoi cela est important pour l’activité ou le poste? » Et, redevenez maître du débat.
51 Comment finir un entretien au mieux? Deux conseils: ne partez pas sans un nouveau contact et sans savoir ce qui se passera prochainement. Ensuite, laissez la porte ouverte pour vous recontactez et mieux! pour recontactez le recruteur si vous avez d’autres questions. Gardez ainsi le lien!
52 Comment réussir un entretien? En 3 conseils SVP! 1) CONSEIL 1: préparer l’entretien! faites des recherches sur l’entreprise, dans le Compass, sur le web,…
2) CONSEIL 2: préparez vous aux questions! Entraînez-vous surtout aux questions que l’on pourrez vous poser sur votre CV et sur le futur job.
3) CONSEILS N°3: préparez vous aux réponses; structurez votre argumentaire, orientez vous vers vos points forts et ne perdez pas de vue qu’il faut « coller » au poste!
54 Etes-vous prêt pour allez à votre entretien d’embauche? Petit test avant l’entretien. Ne vous aventurez pas à aller à un entretien sans savoir répondre au mini test de 5 questions qui suit. 1) Connaissez-vous les activités de l’entreprise et sa dimension ou son marché? 2) Avez-vous en tête un argumentaire de 5 minutes vous présentant en mettant en valeur vos points forts qui collent au poste? 3) Vous êtes vous entraîné aux questions qu’un recruteur pourrait vous poser? 4) Avez-vous préparer 5 questions réellement importantes pour vous? 5) Etes-vous préparer mentalement, physiquement; compris tenue vestimentaire?
53 Comment se comporter face aux tests de recrutement? C’est à prendre avec sérénité. Qu’ils soient des tests de compétences, de personnalités, d’intégrité, .., ce sont des outils utiles pour faire une présélection. Dons allez-y avec POSITIVITé. Un préconditionnement personnel et en silence de 1 ou 2 minutes est utile. En pensant « positif », cette autosuggestion vous permettra d’avancer d’une manière décontractée et qui va se refléter avec des résultats forcément positifs. Au préalable et c’est indispensable, entraînez-vous en achetant des tests types dans le commerce! Livres et maintenant CD!
55 Dans un entretien de recrutement, que faire si après avoir parlé, votre recruteur reste éternellement silencieux? Ne vous laissez pas déstabiliser par le silence. C’est sans doute une technique voulue. Attendez que le recruteur reprenne la parole. Marquez le temps vous aussi. Et puis après de longues secondes, posez lui vous-même une question. Le silence sera dans le camps de votre interlocuteur. Et s’il ne répond pas, alors jouez le jeu. Silence. Le temps est de toute façon certainement plus précieux pour lui.
56 Que répondre aux questions sur votre expérience? Pour le recruteur, ce n’est pas la quantité qui l’intéresse mais la qualité. En fait vous devez démontrer que vous avez l’expérience requise pour correspondre au poste. Alors ne soyez pas hors sujet! Valorisez vos expériences surtout en terme de résultats et de réussites en ne perdant pas de vue le lien avec le poste.
57 SI vous avez l’impression de trop parler! Taisez-vous. Voici pourquoi … Un argumentaire trop long sera forcément ennuyeux et s’essoufflera. Si le recruteur ne vous arrête pas, faites le vous. Après avoir parlé longuement, TAISEZ-VOUS! ET si le silence persiste, ce qui peut être un test destabilisateur, alors POSEZ une question ouverte sur le poste. Votre interlocuteur mesurera alors votre qualité d’écoute.
58 Dans un entretien de recrutement, en quoi l’écoute est-elle importante? L’écoute de votre recruteur vaut de l’or. Car si vous posez les bonnes questions, il va vous donner de multiples renseignements précieux sur le poste, son évolution, etc, …, et sur la qualité de votre relation. Laissez le parler et rebondissez sur des questions pertinentes (qu’il faut avoir en tête dans les grandes lignes).
59 C’est le plus motivé qui emportera le job. En quoi la motivation est importante? Elle fera la différence entre le candidat qui en veut vraiment, celui qui se « projette » déjà dans le job, qui s’y voit. C’est le job pour lui et lui seul! Comparativement avec celui qui vient juste faire une bonne prestation de candidat, le recruteur le ressentira et vos chances de l’emporter sont proportionnelles à votre motivation. En résumé, étudiez bien le poste, pratiquez l’autosuggestion et dites vous: « ce job est pour moi! »
60 Que répondre à une réplique agressive du recruteur? Par exemple « je pense que vous n’êtes pas fait pour ce job? » Votre comportement est d’amortir le choc et de poser une QUESTION. Soit c’est un test, soit c’est vrai. Que cela soit vrai ou faux, posez toujours une question à une réplique qui vous touche, une question du type « Sur quoi basez-vous ce jugement? Pourquoi dites vous cela? … Vous aurez ainsi relancer la balle vers votre interlocuteur. Et continuez ainsi, reposez des questions tout en les orientant vers des arguments majeurs tels que: « saviez-vous que j’ai atteint des objectifs similaires lors de … » Etc, et vous vous repositionnez ainsi sur du positif concret et béton!
61 Il y 3 personnes lors de l’entretien, à qui dois-je m’adresser, à qui dois-je parler de préférence? Chaque personne a sa fonction. Il peut y avoir le patron, le responsable technique qui sera votre supérieur ou homologue, et une personne responsable des ressources humaines. Donc, au préalable, identifiez bien leur rôle respectif. Soyez exemplaire de respect et n’ignorez pas une personne plus que l’autre, CEPENDANT repérez vos « alliés ». Si deux des personnes vous ont admis et moins la 3ième, parlez plus à ces deux là. La troisième personne se ralliera par effet de groupe.
62 SI le poste vous est proposé, si cela correspond tout à fait à vos motivations, bref tout est parfait, sauf la REMUNERATION qui est faible. Que faire? Posez la question la rémunération peut évoluer et selon quoi? Proposez selon des objectifs et des échéances une rémunération plus adaptée à vous et surtout à votre valeur au sein de l’entreprise. Montrez que ce point est important et précisez le ou faites le préciser dans la lettre d’embauche. Sachez que s’il ne reste que ce point là, l’entreprise vous veut. Alors, prenez 15 à 20 minutes à négocier.
63 Vous êtes parti en très mauvais termes avec votre ancien employeur, et le recruteur évoque ce point; que répondre? La raison doit prendre le pas avec la passion. Expliquez votre départ avec des éléments non passionnels mais rationnels. Sur des faits, des constats. Ne critiquez pas, c’est toujours mal vu. Et il se peut que le recruteur connaisse votre employeur. Faites en sorte que ce départ était nécessaire et rebondissez plutôt sur des éléments positifs et d’évolution, qui eux vous intéresse plus que le passé. Et quittez vite cette zone d’ombre dans la discussion pour redonnez confiance à votre interlocuteur.
64 Comment mener les entretiens de recrutement avec plusieurs interlocuteurs successifs et décisionnaires ? Attention vous allez rencontrer deux, trois, quatre interlocuteurs pour ce poste. Ils interviennent tous dans le processus de décision. Ne vous laissez pas gagner par la lassitude. Vous allez devoir vous représenter à chaque fois. Vous devrez répondre aux mêmes questions. Chaque interlocuteur est important et unique … traitez le comme tel ! Ayez à l’esprit sa fonction, son rôle, ses centres d’intérêts et adaptez vous à sa personnalité.
65 Quel est votre niveau d’anglais (ou autre) ? Ne mentez pas ! Il est très inconfortable de se trouver face un interlocuteur qui poursuit la conversion dans une langue qu’on ne comprend pas … Soyez précis, courant ou lecture de documents techniques la marge est grande
66 Quelle est la réalisation professionnelle dont vous êtes le plus fier ? … et pourquoi ? Traitez cette question avec beaucoup d’intérêt. Répondez sous forme d’anecdote en apportant le réalisme du vécu. Sachez exposer le contexte et votre apport et votre implication personnelle. Soulignez la difficulté particulière à laquelle vous avez été confrontée (technique, commerciale, management, ou autre). Mettez en avant les solutions que vous avez apporté. présentez de façon objective les résultats obtenus. Concluez par la satisfaction personnelle et professionnelle que cela vous a procuré.
67 Pouvez vous me parler d’un échec professionnel et l’analyser ? Nul ne peux prétendre n’avoir jamais connu un échec ! Pas même vous ! Le seul véritable piège de cette question serait donc n’avoir jamais connu l’échec professionnel … Et tout est relatif, il y a échec et échec. Choisissez parfaitement votre exemple, expliquez le contexte, votre action et avec le recul ce qui vous apparait peu satisfaisant. Surtout concluez par les enseignements que vous en avez tiré et terminez par une note positive. Le recruteur sera beaucoup plus attentif à la façon dont vous traitez cette question qu’à l’échec en lui même.
68 A moyen terme quels sont vos souhaits d’évolution ? Attention, commencez par préciser ce que vous considérez comme du moyen terme ! Deux ans, cinq ans … tout le monde n’a pas la même notion du temps. Puis faites une réponse réaliste et logique. Présentez vos souhaits d’évolution comme un véritable stratégie de gestion de votre carrière. Evitez les réponses trop maladroite (déjà entendues) : « prendre votre place » ou « j’ai encore à apprendre et aprés je monte ma boite ».
69 Pouvez vous dessiner l’organigramme de votre société ou service et vous positionner ? Test éclair et révélateur très souvent utilisé par les recruteurs. Nos conseils : pensez à indiquer vos supérieurs mais aussi vos collaborateurs. En clair, ne vous positionnez pas tout en haut de l’organigramme, ni tout en bas (sauf si c’est réel). Réprésentez les principaux services ou les principales fonctions. N’indiquez pas sytématiquement les noms des personnes concernées (cela peut être maladroit et indélicat). Faites simple, le recruteur saura vous poser des questions complémentaires si il le juge utile.
70 Quelles sont vos trois principales qualités ? Systématiquement posée sous forme directe ou indirecte vous aurez droit à cette question. Surtout ne répondez pas par une phrase bateau : « c’est difficile de dire du bien de soi même ». Choisissez des qualité valorisantes pour la fonction.Choisissez des qualités que vous possédez réellement. Afin de donner une crédibilté à vos propos, utilisez des formules du type : « les gens avec qui j’ai travaillé mon souvent dit que (ma qualité). Ou encore, « j’ai souvent été, félicité, remercié, récompensé pour (ma qualité). Vous pouvez également citer un ou deux exemples dans lesquels vous avez mis en avant ces qualités.
71 Quels sont vos trois principaux défauts ? Contrairement à ce que vous pourriez penser : pour être un bon technicien, ou un bon commercial, ou un bon manager il faut avoir quelques défauts. Les mauvais comportements que nous rencontrons le plus souvent face à cette question sont : le silence, le rire géné et des explications confuses, la fausse réponse (je suis gourmand), la réponse absurde (je n’ai pas vraiment de défaut), la réponse génante (je dois bien avoir des défauts mais je ne vois pas). Evitez ces pièges, un comptable qui se déclare trés pointilleux, ou un commercial qui ne supporte pas la routine et l’administratif, est ce réellement génant ? Certains défauts vont même renforcer vos qualités. Alors préparez vous !
72 Que pensez vous de l’aménagement des 35 heures ? Que répondre à ce type de question et pourquoi cette question ? Les recruteurs n’ont pas le droit de vous poser certaines questions. Cependant, il vont parfois chercher à obtenir certaines informations par quelques questions détournées. Répondez simplement et rapidement. Ne passez pas dix minutes à faire l’éloge des 35 heures et des RTT.
74 Quelle est l’entreprise leader sur votre marché ? Attention on vous demande un avis de professionnel ! Présentez les choses de façon professionnelle. Une entreprise peu être leader sur une partie de son activité et pas une autre. L’entepise leader n’est peut être pas celle pour laquelle vous postulez ou qui peut vous offrir la meilleure opportunité. Sachez être réaliste et ménager les suceptibilités.
73 Pouvez vous me citer les trois principaux concurrents de votre entreprise ? Ce type de question vous permet de vous situer dans votre contexte professionnel, profitez en. Soyez précis et indiquez leur positionnement respectif. Pensez également à situer votre dernière entreprise dans ce positionnement. Apporter des pécisions complémentaires sur des segments de marché ou d’activité sera un véritable plus. Evitez les jugements excessifs et l’abus de superlatifs. Sachez rester réaliste et factuel.
75 Etes vous mobile géographiquement ? Avant tout comprenez complétement le sens de la question ! En clair, êtes vous prêt, le cas échéans, à déménager. Une seule stratégie : soyez franc et précis. Oui ou non sont les seules réponses possible. Si oui, précisez aussitôt : sur toute la France, à l’international, uniquement sur la région PACA. Aucune ambiguîté ne doit subsister.
76 Acceptez vous les déplacements et à quelle fréquence ? Une seule stratégie : soyez franc et précis. Oui ou non sont les seules réponses possible. Si oui, précisez aussitôt : sur toute la France, à l’international, uniquement sur la région. Aucune ambiguîté ne doit subsister. Il est impératif de préciser également la fréquence des déplacements que vous acceptez. Si possible confirmez cette mobilité en faisant référence à vos précédentes fonctions.
77 Quels sont vos loisirs ? … faites vous du sport ? Les questions de cet ordre doivent permettre au recruteur d’appréhender votre équilibre personnel. Il y aussi une vie en dehors du travail. Faite état de loisirs que vous pratiquez réellement et sachez exposer ce qu’ils vous procurent. Les principaux pièges sont d’indiquer la pratique du football, alors que votre dernier match remonte à plus de dix ans ! Ou d’indiquer le lecture, alors que vous ne saurez dire quel est le dernier bouquin que vous avez lu, ni quel en est le sujet.
78 Durant vos études quelles ont été vos matières préférées ? Soyez franc et précis ! Le ton même de votre voix doit conforter vos propos. Expliquez pourquoi vous avez particulièrement apprécié cette matière. Faites référence aux gens qui vous l’on fait découvrir et enseignée. Soyez vrai.
79 Durant vos études quelles ont été les matières les moins intéressantes ? Il y a forcément des matières qui vous ont rebuté. Exprimez le sans crainte et expliquez pourquoi en quelques mots. Sachez rester positif, pondérez vos propos. Soyez honnête dans votre présentation des choses. Ce n’est pas vraiment une question piège.
80 Pour quelle raison avez-vous quitté cette entreprise ? Il est impossible qu’un recruteur ne vous pose pas cette question ! Vous devez donc impérativement y répondre sans hésitation clairement et précisement. Que vous ayez choisi vous-même ou non la séparation, le motif doit paraître logique et légitime. Surtout, si la séparation s’est faite suite à un désaccord, exprimez avec vous pondération et dans le plus grand calme.Ne dites pas un mal excessif de votre ancien employeur.
81 Pourquoi êtes vous aujourd’hui à la recherche d’une nouvelle opportunité professionnelle ? Vous êtes actuellement en poste et souhaitez trouver une nouvelle opportunité, rien de plus naturel si votre démarche parait logique et légitime. Sachez donc exprimer ce que vous recherchez. Pourquoi votre entreprise actuelle ne vous permet pas de réaliser vos souhaits. Précisez également pourquoi vous pensez que la nouvelle entreprise pourrait vous permettre de réaliser cette ambition. Dans le cas particulier ou vous souhaitez quitter votre entreprise car c’est une erreur de choix de votre part ou parceque les choses se passent mal, dites le simplement. Le recruteur est tout à fait apte à le comprendre dans la mesure ou votre démarche est logique, légitime et construi
82 Pourquoi votre interlocuteur vous pose t’il deux fois la même question au cours du même entretien ? Très rarement par étourderie ! Soit parcequ’une première réponse de votre part ne lui pas donné pleinement satisfaction. Soit pour vérifier la cohérence de vos propos et valider votre honnêteté intellectuelle. Surtout ne manisfestez aucun signe d’impatience ou d’irritation. Et répondez avec le plus d’application possible à la question. En conclusion, pensez à faire valider votre réponse par une question du type « ai-je été suffisament clair et complet ? »
83 Quelle est votre rémunération actuelle ? Au préalable sachez qu’il ne s’agit pas d’une question piège ! Mais nous avons souvent du mal à parler d’argent … Répondez précisement en vous exprimant en SALAIRE BRUT annuel ou mensuel. Indiquez également l’ensemble des avantages dont vous bénéficiez : primes, intéressements, indemnités, mutuelle, véhicules et autres. ce sont des éléments indirects de votre rémunération. Dites vrai, certains recruteurs peuvent demander si vous ne voyez pas d’objection à leur montrer un bulletin de salaire.
84 Pourquoi avez-vous choisi ce métier ? On n’a pas tous choisi à l’origine son métier par vocation à l’age de 12 ans ! Des « premiers de la classe » ont parfois fait des carrières médiocres … et des éléves très moyens réalisent souvent des parcours professionnels impressionnants. Vous avez eu la vocation : dites le. Vous avez découvert et apprécié votre métier sur le tard et sur le tas : dites le. L’important est que l’on sente aujourd’hui votre véritable goût du métier.
85 Que faire en attendant avant l’entretien ? Dès votre arrivée, l’employeur essaie de se faire une idée de vous. Tout le monde, de l’hôtesse d’accueil au directeur, peut donner son opinion et influencer dans le choix du candidat. Dans la salle d’acceuil, si on vous présente d’autres interlocuteurs, regardez-les quand vous les saluez, souriez et souvenez-vous de leurs noms pour pouvoir vous adresser à eux pendant l’entrevue. Asseyez vous convenablement.
86 Suis-je autorisé à lire durant l’attente d’un entretien ? Oui, vous pouvez lire les revues éventuellement mises à disposition. Profitez en pour lire les documents de l’entreprise (plaquette, catalogue, journal interne). Privilégiez la presse professionnelle plutôt que la presse people. Les recruteurs peuvent vous surprendre en vous demandant si votre lecture a été intéressante … et même de faire un rapide résumé de votre lecture. On viens vous chercher … refermez convenablement votre revue et reposez la avec soin.
87 Quand l’entretien touche à sa fin, votre employeur potentiel vous propose le poste immédiatement … comment devez vous réagir ? A ce stade du recrutement, il n y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Soyez honnête. N’hésitez pas à demander du temps pour réfléchir. Precisez trés clairement le délai raisonnable pour votre réponse (demain, sous huit jours, …) Votre interlocuteur comprendra parfaitement que vous ayez besoin de peser le pour et le contre une dernière fois. Le plus important c’est ce que vous ferez une fois que vous aurez accepté l’offre.
88 J’ai une réelle méfiance face aux recruteurs professionnels, quelle attitude adopter ? Ayez une attitude et un comportement ouvert et adapté. Certains candidats viennent en entretien très méfiant, précisant parfois tout le mal qu’ils pensent des tests. Si c’est votre cas ne le dites pas, jouez le jeu, faites confiance au recruteur tant que rien ne prouve que cette confiance ne se mérite pas.
89 Mon parcours professionnel n’est pas parfait et j’ai fait quelques erreurs, comment me comporter ? Contrairement à ce qu’on lit courament, le recruteur pourra tout à fait comprendre des erreurs de parcours, des trous dans votre CV (naturellement s’ils ne sont pas excessifs tout de même) ne serait-ce que parce que le candidat parfait n’existe pas. Sachez valoriser les enseignements que vous en avez tiré. Par contre il perdra confiance en vous s’il a le sentiment que vous essayez de lui cacher des choses. Recruteriez vous, vous-même, quelqu’un que vous ne connaissez pas encore et qui vous donne l’impression de vous raconter des histoires ?
90 Pour un entretien de recrutement, dois je arriver en avance ? Contrairement à ce qu’on lit courament, le recruteur pourra tout à fait comprendre des erreurs de parcours, des trous dans votre CV (naturellement s’ils ne sont pas excessifs tout de même) ne serait-ce que parce que le candidat parfait n’existe pas. Sachez valoriser les enseignements que vous en avez tiré. Par contre il perdra confiance en vous s’il a le sentiment que vous essayez de lui cacher des choses. Recruteriez vous, vous-même, quelqu’un que vous ne connaissez pas encore et qui vous donne l’impression de vous raconter des histoires ?
91 Comment réagir face à un recruteur incisif et qui cherche parfois à me déstabiliser ? Certes, l’entretien reste un dialogue, mais il est néanmoins un moyen d’évaluation. Les questions pièges ou une tonalité agressive peuvent être employées pour vous tester. Alors, ne vous laissez pas démonter et ne soyez pas sur la défensive. Tout cela fait parti du processus de sélection. Votre interlocuteur jauge votre faculté à faire face à certaines situations, voire à une certaine pression. Ne montrez pas que vous êtes déstabilisé. Ne vous mettez pas sous tension et évitez d’avoir le regard fuyant. Il n’y a pas de piège. Si vous postulez pour un poste ou la gestion du stress est une variable importante, il est normal que le recruteur souhaite connaître vos réactions. C’est une sorte de mise en situation professionnelle.
92 Le recruteur pose beaucoup de questions, il mène l’entretien selon un plan préétabli. L’entretien est très directif. Comment réagir? Si votre interlocuteur a choisi cette forme d’entretien il faut s’y adapter. La meilleure technique est de répondre clairement, précisement et de façon concise à ses questions. N’hésitez pas à reformuler quelques questions pour adapter vos réponses et vérifier votre bonne compréhension.Ponctuez vos réponses de quelques courts silences.
93 A partir de questions ouvertes, le recruteur vous laisse la possibilité de développer vos réponses. Comment réagir ? Profitez de cette ouverture, votre interlocuteur recherche un échange, un dialogue. Sachez maitriser votre temps de réponse et ne vous éloignez pas du sujet. Si votre interlocuteur vous rappelle gentiment à l’ordre « et si nous revenions à ma question ? » sachez recentrer vos propos.
94 « Nous nous rencontrons pour développer votre candidature, j’ai quinze minutes à vous consacrer, je vous écoute » … et le recruteur vous laisse présenter votre parcours et vos motivations sans vous interrompre. Comment vous comporter ? C’est vous qui menez le jeu et pouvez vous présenter et argumenter comme vous le souhaitez. Attention, cette liberté peut se révéler un piège si vous êtes mal préparé et n’avez pas prévu cela ! Commencez par demander le temps qui vous est accordé. Soyez trés structuré et logique (par exemple : ordre chronologique). Sachez résumer les périodes sans intérêt majeur et développer les expériences intéressantes. Illustrez votre présentation d’élements concrets réalisations, chiffres, réussites. Pensez à mettre en avant votre savoir faire et votre savoir être. Pensez à vous intéresser à votre interlocuteur et laissez de courts silences afin qu’il puisse réagir. n’hésitez pas à demander si vous avez été suffisament clair ? Si vous devez développer plus complétement un point précis ?
95 Le recruteur vous demande vos prétentions de salaire ? Exprimez vous en salaire brut (soit annuel, soit mensuel). Indiquez une fourchette plutôt qu’un montant trop précis. Précisez absolument si vous raisonnez sur 12 mois, sur 13 mois ou autre. Globalisez l’enveloppe de rémunération en évoquant les divers avantage possibles : primes, intéressements, mutuelles, indemnités, véhicule de fonction ou de service et autres avantage. Seule une évaluation du package global vous permettra une véritable évaluation.
96 A la fin de l’entretien de recrutement que devez vous savoir en partant ? Qui, du recruteur ou de vous, doit reprendre contact et dans quel délai ? Quand l’employeur prendra sa décision ? Comment vous serez prévenu ? Comment avoir la réponse à ces questions ? … tout simplement en posant ces questions au recruteur qui les trouverat tout à fait naturelles.
97 Vous envoyez votre CV par mail. Quelle police de caractère choisir ? Attention la choix des polices de caractère pour la réalisation de votre CV est très importante ! En effet une des particulatités de la technologie Internet est que les documents que vous envoyez sont reconstitués sur le poste de la personne qui reçoit votre message. En clair si vous avez choisi une police de caractère qui n’est pas installée sur le poste du receptionnaire vous courrez deux risques majeurs. Par défaut votre belle police de caractères est remplacée par une autre et votre beau document est devenu banal et la présentation modifiée. Pire, si par défault la police de remplacement est une police de symboles, votre document est devenu totalement illisible et inexploitable. Notre conseil : privilégiez les polices traditionnelles.
98 Vous envoyez votre CV par mail. Quel nom donner à votre CV ? Chez Avantage consulting, nous recevons chaque jour plus de dix CV baptisés cv.doc. Lorsque nous enregistrons ces CV pour les conserver, le risque est grand que le deuxième efface le premier, le troisième efface le deuxième et ainsi de suite. Pensez à donner un nom à votre CV du type prénom + nom ou initiale + nom. Vous éviterez ce risque et vous faciliterez sa recherche et le suivi de votre dossier.
99 Vous envoyez votre CV par mail. Dois je respecter les consignes d’envoi qui sont indiquées ? Oui vous devez impérativement respecter les consignes indiquées sur l’annonce. Pour exemple : pas de CV en pièce jointe. CV a copier coller dans une zone de formulaire, ou autre consigne. En effet, les recruteurs professionnels automatisent leur mode de réception des CV et en ne respectant pas les consignes votre candidature sera probablement perdue. De plus, afin de limiter les risques de virus et autres incidents des filtres sont souvent mis en place pour éliminer automatiquement tout document suspect.
100 Vous envoyez votre CV par mail. Avec quel logiciel créer mon CV et que dois je éviter ? Le grand standard de fait est Word. Vous devez privilégier ce format pour la conception de votre CV. Il vous garanti le meilleur taux d’ouverture et de lecture sans problème de compatibilté. Vous pouvez également envoyer votre CV au format rtf mais perdrez de réelles possibiltés de présentations. Le format PDF est également envisagable (sous réserve que la personne qui reçoit ai installé Acrobat Reader sur son poste). Tous les autres formats sont à proscrire absolument.
101 La présentation de mon cv est importante. Est-ce une bonne idée d’en faire une œuvre d’art ? Certes, si la présentation de votre CV doit être soignée et structurée, n’en faites pas de trop. Nous recevons fréquement des CV tellement « travaillés » et colorés qu’ils en deviennent quasi illisibles et inexploitrables. La sobriété et le classique restent des valeurs sures. Exception : vous travaillez dans la Pub ou un milieu artistique.
102 Quelles sont les questions qu’un recruteur n’a pas le droit de vous poser ? 1 – La grossesse : Le code du travail (art. L. 122-25) interdit de rechercher ou de faire rechercher toutes informations sur l’état d’une grossesse. La candidate n’est pas tenue de répondre aux questions du recruteur sur ce sujet.
2 – La situation de famille : Le code du travail (art. L. 123-1) sanctionne l’employeur qui prend en compte le critère de la situation de famille dans sa décision finale d’embauche. Vous n’êtes pas tenus de répondre aux questions n’ayant pas un lien direct et nécessaire avec le poste à pourvoir. Mais attention, si votre poste suppose la connaissance des informations confidentielles de l’entreprise, les question du recruteur sur la société de votre conjoint(e) rentreraient dans le cadre de la législation.
3 – Les convictions religieuses (cf. art. L416 du code pénal), l’appartenance syndicale (cf. art. L. 412-2 du code du travail) et les opinions politiques (cf. préambule de la constitution) : Le salarié qui prouve avoir été évincé d’un emploi au vu de ces différents points, peut réclamer à l’employeur des dommages-intérêts