AGENT DE MAINTENANCE EN GENIE CLIMATIQUE

L’agent de maintenance en génie climatique est chargé d’assurer le fonctionnement optimal d’installations thermiques.
Il peut exercer son activité dans deux environnements bien distincts.

  • Sur le site d’une chaufferie, celle-ci distribue la chaleur produite à des immeubles de bureaux, aux logements d’un quartier ou à une usine (production de vapeur ou d’eau chaude, nécessaire aux industries papetières, à l’agro-alimentaire, aux industries chimiques…).
  • Dans le cadre d’une zone géographique déterminée, il est responsable de l’entretien d’un parc d’équipements (chaudières d’immeubles, systèmes de climatisation…) réparti sur une ville ou un département.

Le métier évolue :
La connaissance des automatismes, des techniques de régulation ou de télésurveillance fait désormais partie de la qualification de ce professionnel.

L’activité :
mise en service – conduite – maintenance et gestion des installations Pour cette fiche, nous avons choisi un profil de technicien travaillant sur des installations de grande ou de moyenne puissance, qui est fréquemment demandé par la profession.
Cependant les entreprises de génie climatique comptent aussi un nombre important de personnels ouvriers qui assurent des tâches de surveillance et de petit entretien.
Dans le cadre de ses activités, l’agent de maintenance remplit essentiellement quatre fonctions :

  • Mise en service : il contrôle d’abord l’alimentation ou le stockage de combustibles (charbon, fuel, gaz …), procède au préréglage des équipements, au paramétrage des automatismes (entrée des valeurs de consigne, etc.). Il s’assure également que les normes de sécurité sont respectées. Il effectue alors la mise en route de l’installation.
  • Réglage et surveillance : par une série de contrôles, il détecte les dérives, les anomalies de fonctionnement et les pannes éventuelles. Pour tout écart constaté entre les grandeurs mesurées et les valeurs souhaitées (température, pression, etc.) il procède au réglage des matériels. Au cours de ces opérations, il veille à optimiser la consommation de combustible. Il note les informations recueillies sur un cahier de consignes. Dans le cas où l’exploitation est pilotée par un poste de supervision (avec terminal informatique : écran, imprimante…) c’est l’ordinateur qui édite sur listing un historique des événements de la journée.
  • Maintenance : les pannes constatées donnent lieu à des interventions pendant lesquelles ce technicien va faire un diagnostic, démonter et remplacer le matériel défectueux, procéder à la remise en service. Ces interventions peuvent porter sur des composants mécaniques, électriques ou sur des parties d’automatismes (capteurs, etc.). La maintenance est également préventive : elle consiste alors en un certain nombre d’opérations planifiées (nettoyage, graissage, échange standard de pièces…). L’agent de maintenance participe également à des travaux d’amélioration de l’installation. Attentif en permanence à l’état des équipements, c’est bien souvent lui qui propose les modifications à réaliser.
  • Organisation, gestion : il participe à cette activité en établissant des comptes rendus de visite qui permettront, selon les cas, de planifier les approvisionnements en combustibles, ou les travaux de rénovation.

SOURCES :
site XPAIR : www.xpair.com
site ANPE : www.anpe.fr

Découvrez nos offres d’emploi et les proposition de recrutement de AGENT DE MAINTENANCE EN GENIE CLIMATIQUE : www.avantage-consulting.fr/Offres-d-emploi